Visiter Saint-Malo : 15 choses à faire à Saint-Malo et ses environs

Visiter Saint-Malo : 15 choses à faire à Saint-Malo et ses environs

Que faire à Saint-Malo ? Où dormir ?

En route pour la Cité des Corsaires de Saint-Malo ! Repaire de pirates pendant des siècles, Saint-Malo a toujours su faire les choses à sa manière : en 1590, elle proclame même son indépendance pour devenir la République de Saint-Malo.

Cette fabuleuse cité a conservé ses remparts historiques, de même que les îles voisines fortifiées par des bastions du 17e siècle.

Arpentez les rues pavées de la ville intra-muros à la découverte de somptueuses demeures des armateurs qui se sont enrichis grâce à la piraterie au cours des 17e et 18e siècles. Mais ce n’est pas tout, Saint-Malo possède également une importante histoire liée à la Seconde Guerre mondiale.

Lors des chaudes journées estivales, vous entendrez une douce mélodie, celle de l’appel de la plage du Sillon, avec son sable fin à perte de vue.

Si vous vous prévoyez un séjour dans cette région de Bretagne, voici ma liste des 15 choses à faire et à voir à Saint-Malo et ses alentours.

1. Le Vieux Saint-Malo

Avec le granit gris comme matériau de construction, les maisons de Saint-Malo prennent un air distingué qui frise la sévérité, sans ôter leur charme ni leur beauté.

Le quartier intra-muros est composé de rues pavées bordée des bars, restaurants, boutiques haut de gamme et crêperies. Ici, le ton est donné : place à l’exploration !

Le caractère vénérable de la ville reste fort, même si la majeure partie de la vieille ville a été détruite, bombardée par les Alliés en 1944, sur un malentendu ! Toutefois, les plus pittoresques bâtisses de la ville se trouvent ici, comme en témoigne la magnifique rue Jacques Cartier.

Du côté est de la ville fortifiée, les maisons sont construites dans les défenses, tandis que leur rez-de chaussée accueille une longue suite de cafés et de restaurants.

2. Les murailles de Saint-Malo

Les remparts protègent l’intégralité de la vieille ville et forme un circuit de 1,75 kilomètre. Il est également possible d’en faire le tour virtuellement à l’office de tourisme de Saint-Malo.

Leur construction a débuté au 12e siècle. Ils ont ensuite été modifiés et renforcés au 17e siècle pour mieux défendre la ville contre les nouvelles technologies militaires. Jusqu’au 18e siècle, ils ont continué de faire l’objet de modifications, de rajouts de portes et d’améliorations défensives.

Aujourd’hui, ce sont huit portes et trois poternes qui percent les remparts pour pénétrer dans la ville. Chacune d’elles a une histoire à raconter, tout comme les bastions qui surgissent de la mer sur de petits ilots autour de Saint-Malo, tels que le Grand Bé et Fort National.

La Grande Porte à l’est, appelée aussi la Porte de la Mer, est flanquée de deux tours qui protègent l’entrée de la ville fortifiée. Face à elle s’ouvre le port de plaisance du bassin Vauban.

Pour un superbe panorama sur les remparts de Saint-Malo, rendez-vous à Dinan, de l’autre côté de l’embouchure de la Rance.

3. Le Château de Saint-Malo

Dans le coin nord-est des remparts, vous trouverez le château de Saint-Malo. Construit par les ducs de Bretagne au 15e siècle, afin d’assurer leur emprise sur la ville, le château abrite Aujourd’hui l’hôtel de ville.

La forteresse domine la ville comme un rappel de l’autorité des ducs, puis du roi de France après la conversion au catholicisme de Henri IV, qui mit fin à l’indépendance éphémère de quatre ans de la République de Saint-Malo.

Depuis la plateforme sur son toit, le Grand Donjon offre l’une des meilleures vues de Saint-Malo et un panorama à couper le souffle à l’aube ou au crépuscule. N’oubliez pas votre appareil photo !

Ce bâtiment abrite également un musée sur l’histoire de la ville et de la région malouine. Il présente certaines des personnalités les plus exceptionnelles natives de Saint-Malo, comme l’écrivain Chateaubriand et l’explorateur Jacques Cartier.

4. Le Fort National

Le maître de l’ingénierie militaire Vauban a élaboré les plans de ce bastion situé sur le rocher de l’îlette à l’extrémité ouest de la plage du Sillon.

Il arbore une configuration en étoile révélatrice de la signature de Vauban. Il fut la dernière pièce du puzzle défensif de Saint-Malo conçu pour protéger la ville de la marine britannique. Et il remplit exactement sa fonction en 1693, lorsqu’il a contribué de repousser une attaque anglo-néerlandaise.

Beaucoup plus tard, Fort National est devenu une prison de fortune pour les forces allemandes dans les derniers jours de l’occupation en 1944.

La forteresse est ouverte en été pour les visites. Il est facile d’accès à marée basse et il est presque possible d’en faire le tour si vous êtes téméraire.

5. Le Grand Bé

Comme Fort National, il faut attendre la marée basse pour accéder au Grand Bé, un autre îlot à quelques enjambées des remparts.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des petites îles rocheuses comme celle-ci sont devenues des sites particulièrement stratégiques pour stationner les canons allemands. Lorsque les Américains ont libéré Saint-Malo, Grand Bé est tombé rapidement, mais il a fallu des semaines avant que la presqu’île d’Alet, à l’embouchure de la Rance, ne se rende.

Beaucoup viennent au Grand Bé afin de rendre hommage à l’écrivain romantique Chateaubriand qui y est enterré. Sa tombe fait face à la mer, comme il l’avait demandé 20 ans avant sa mort.

6. La plage du Sillon

La plage du Sillon offre trois kilomètres de sable fin et débute au pied des remparts juste au nord de la ville fortifiée. Sur le bord se trouve un grand remblai, construit au tournant du 20e siècle et s’étendant sur plus d’un kilomètre et demi.

Cela vous permet de vous promener facilement quel que soit le moment de l’année, de vous mettre en appétit avec sa rangée de restaurants en front de mer et d’admirer les nombreux cerfs-volants à marée basse.

Lors des douces journées d’été, les familles s’installent sur le sable lisse et se baignent dans les bassins naturels peu profonds formés par les rochers sur le bord ouest du Fort National. En hiver, par temps venteux, vous serez subjugué par les vagues s’écrasant contre la digue à marée haute, dans un tumulte assourdissant. Un spectacle à ne pas manquer !

7. Le Quartier Paramé

Le quartier jouxtant la plage du Sillon, au nord-est de la ville fortifiée, s’est rapidement développé à la fin du 19e siècle et s’est peuplé de nombreuses superbes villas Belle Époque.

Celles-ci ont été bâties par de riches vacanciers qui ont laissé libre cours à leur sens de la fantaisie.

Prenez le temps d’une balade à pied dans ce quartier insolite et arrêtez-vous pour admirer de fabuleuses demeures, comme la Villa l’Argonne sur le boulevard Chateaubriand. Vous serez surpris par son architecture, notamment sa haute tour octogonale et l’alternance de briques rouges et noires.

Ensuite, la Villa Remember, sur le boulevard Hébert. Avec son style flamand exagéré, elle présente un pignon à gradins typique d’Europe du nord et un gigantesque fleuron en pierre. Mais ces villas ne représentent que la surface de l’iceberg d’une architecture exotique à découvrir à tout prix à Saint-Malo.

8. Le Mémorial 39-45

La Cité d’Alet surplombe la Rance, sur le site originel de Saint-Malo, dont quelques vestiges gallo-romains subsistent encore. C’est un lieu sauvage et chargé d’histoire.

Comme je l’ai précisé précédemment, il a fallu des semaines pour briser la résistance allemande à Saint-Malo. Elle avait creusé un bunker anti-aérien dans la cour d’une forteresse du 17e siècle, également conçue par Vauban, au cœur de la Cité d’Alet.

Le Mémorial 39-45 est une exposition qui recrée les années de guerre à Saint-Malo. Il prend place dans le vaste bunker de plus de 500 mètres carrés, composé de trois niveaux et 10 salles.

Vous serez plongé dans ce sombre chapitre du passé de la ville à l’aide de documents authentiques, d’armes, d’uniformes et d’un film historique spécialement réalisé pour l’occasion « La Bataille de Saint-Malo ».

9. Le Musée Jacques Cartier

Seule maison survivante de l’homme qui a découvert le Canada, le Manoir de Limoëlou était la résidence d’été de Jacques Cartier dans les années qui suivirent son retour d’Amérique du Nord.

L’intérieur a été redécoré avec des meubles d’époque. Les différentes pièces remplissent désormais la même fonction qu’à l’époque de Cartier.

Au musée, vous découvrez les exploits de cet enfant de Saint-Malo et certains des instruments de navigation qu’il a utilisé durant ses explorations.

10. Les Malouinières

Beaucoup de malouins ont fait fortune grâce aux corsaires entre le 16e et le 19e siècle. À proximité de Saint-Malo se trouvent de somptueuses demeures que les armateurs ont laissées derrière eux. Connues sous le nom de Malouinières, certaines sont ouvertes au public à des degrés divers en été.

L’un des plus accessibles est la malouinière du Puits Sauvage, qui appartient à la même famille depuis 200 ans. Au cours de votre visite, vous traversez un délicat jardin français et découvrez des écuries, des pigeonniers, un oratoire, une boulangerie et une gigantesque verrière de 260 carrés abritant un merveilleux jardin de 800 variétés de cactus.

11. Le Grand Aquarium de Saint-Malo

Un court trajet en bus depuis la ville fortifiée vous conduit à l’aquarium de Saint-Malo, pour un moment mémorable. Si vous avez des enfants, c’est une attraction idéale par temps maussade.

Comme dans certaines autres villes portuaires de Bretagne qui vibrent au rythme de la mer, à l’instar de Brest, vous pouvez côtoyer des requins. Ici, c’est un gigantesque bassin de 600 000 litres qui vous offre une vue à 360°. Dans un autre bassin, l’épave d’un galion historique abrite des requins à pointe blanche et à pointe noire.

Dans les autres sections, l’aquarium présente des environnements du monde entier. Ainsi, ne soyez pas surpris de croiser des piranhas, des poissons à quatre yeux et des tortues dans la mangrove. Le bassin tropical vous permettra de mieux faire connaissance avec les coraux et des espèces colorées comme le poisson-clown (Le Monde de Nemo) et le poisson-chirurgien.

12. Le Parc de la Briantais

Sur les hauteurs de l’estuaire de la Rance se trouve un somptueux parc à l’anglaise qui formait autrefois le parc du château de la Briantais.

Le domaine appartenait à de riches armateurs, qui y ont construit un manoir baroque en 1666. Les ruines étranges mais néanmoins magnifiques du bâtiment sont toujours visibles dans le parc.

Un château plus récent a été édifié au 19e siècle. Il abrite aujourd’hui des expositions d’art et des concerts de jazz et de musique classique.

Ce parc bucolique invite à une promenade méditative au milieu d’allées parsemées de sculptures et offre des vues exaltantes sur Saint-Malo, Dinard et l’ensemble de l’estuaire de la Rance.

13. Le Sentier des Douaniers

Le Sentier des Douaniers, ou GR34, est un sentier littoral conçu au 18e siècle pour déjouer les contrebandiers. Il part du Mont-Saint-Michel dans la Manche, passe par Saint-Malo et se termine à Saint-Nazaire en Loire-Atlantique. S’étendant sur près de 1 700 km, il fait tout le tour de la Bretagne.

Si vous êtes randonneur, vous pouvez emprunter une partie du sentier pour une excursion mémorable d’une journée sur la Côte d’Émeraude qui court de part et d’autre de Saint-Malo. L’itinéraire complet de 50 km débute à la pointe du Grouin à Cancale et se termine au cap Fréhel à Plévenon. Pour une balade, l’aller-retour Saint-Malo-Cancale est mieux indiqué (28 km).

Sur le sentier, vous rencontrerez des plages pales balayées par le vent, des falaises de granit spectaculaires, des prairies mouchetées de fleurs sauvages, des parcs à huîtres et moules, ainsi que de nombreux bunkers et casemates de la Seconde Guerre mondiale.

14. Dinard

Face à Saint-Malo, sur la rive gauche de la Rance, Dinard a reçu l’épithète de « Nice du Nord » pour son atmosphère Belle Époque majestueuse. Ici, vous serez ébloui par les luxueuses demeures de la fin du 19e siècle, lorsque la station balnéaire est devenue the place to be en été. Encore aujourd’hui, elle est considérée comme l’une des stations balnéaires les plus prestigieuses de France.

Beaucoup de ces demeures somptueuses peuvent être vues depuis la Promenade du Clair-de-Lune. Il s’agit d’un chemin bétonné qui serpente le long du littoral, offrant une vue imprenable sur Saint-Malo et l’estuaire. La promenade est particulièrement appréciée les soirs d’été lorsqu’elle est illuminée.

Pour info, le pont qui enjambe l’estuaire de la Rance, reliant Saint-Malo à Dinard, abrite également la première centrale marémotrice d’Europe, construite en 1966 et qui est toujours en activité.

15. Gastronomie malouine

À Saint-Malo, les fruits de mer ne sont pas une surprise. En effet, Cancale, la capitale des huitres de Bretagne, est à quelques minutes à l’est de la ville. La renommée des huitres de Cancale remonte à l’époque romaine où elles étaient consommées par les légions de Jules César, tandis que Louis XIV les faisaient expressément livrer chaque jour à Versailles.

Même si cela paraît évident, la crêpe bretonne est également à l’honneur à Saint-Malo. Consommez-la sucrée, ou osez l’alternative salée, la galette à la farine de sarrasin.

Une autre spécialité bretonne, le cidre est également très présent à Saint-Malo. Il est doux et acide à la fois, légèrement pétillant. Il est le partenaire idéal des galettes au jambon et au fromage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *