Visiter Orléans : 15 choses à faire à Orléans et ses environs

Visiter Orléans : 15 choses à faire à Orléans et ses environs

Que faire à Orléans ? Où dormir ?

Visiter Orléans, c’est partir à la découverte de l’une des villes au passé le plus remarquable de l’histoire médiévale de France.

En 1429, Jeanne d’Arc libéra Orléans d’un siège anglais et la ville n’a jamais oublié cet événement. Il y a des statues en son honneur, des ailes entières de musées consacrées à la libération et un festival annuel en mai pour célébrer la pucelle d’Orléans.

La plupart des touristes se précipitent pour visiter les châteaux de la Loire, et délaissent Orléans. Pourtant, il y a beaucoup à découvrir dans le vieux centre, qui regorge de maisons de bois et de demeures de la Renaissance où la royauté avait élu domicile. Chaque monument témoigne de l’histoire sanglante mais passionnante de la cité.

Afin de vous aider à préparer votre visite d’Orléans, je vous ai préparé une sélection des principaux lieux d’intérêt à découvrir dans la ville et à proximité.

1. La Vieille Ville d’Orléans

Le centre historique d’Orléans est étonnamment vaste et une grande partie est piétonne. Tous les bâtiments ne sont pas historiques, mais leur présence valorise davantage les superbes maisons à colombages et les palais de la Renaissance.

Il est possible d’entrer dans Orléans comme le fit Jeanne d’Arc en 1429, le long de la rue de Bourgogne. Conviviale et bordée de restaurants et de cafés, elle traverse le cœur de la vieille ville d’est en ouest sur plusieurs centaines de mètres.

De part et d’autre, vous pouvez contempler des maisons à colombages rustiques et colorées, aux côtés d’hôtels particuliers du 19e siècle.

Lorsque la rue devient piétonne, engouffrez-vous dans les rues adjacentes pour découvrir d’autres richesses architecturales. Rendez-vous également sur la rue de la Bretonnerie, qui commence au nord de la cathédrale. Elle regorge de manoirs du 15e au 19e siècles tout-à-fait remarquables

2. La Cathédrale d’Orléans

En admirant la solennité de la cathédrale d’Orléans place Sainte-Croix, il peut être difficile d’imaginer les destructions subies par ce monument massif au cours de son histoire.

Si des vestiges anciens attestent la présence d’un édifice cultuel bien avant l’an mil, une première cathédrale romane fut édifiée juste après le grand incendie d’Orléans en 989. Puis, vers la fin du 13e siècle, elle s’effondre, constituant un bon prétexte pour bâtir une nouvelle cathédrale de style gothique.

C’est dans cette cathédrale gothique que Jeanne d’Arc participa à la messe de l’Ascension peu avant la levée du siège d’Orléans par les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans en 1429.

Plus tard, en 1567, l’édifice est presque totalement rasé par un acte terroriste des huguenots, lors des guerres de religions.

La cathédrale est de nouveau reconstruite à partir de 1601, dont la première pierre est posée par Marie de Médicis. Depuis lors et jusqu’en 2012, le bâtiment n’a cessé de subir les affres du temps et des guerres et fit l’objet de plusieurs restaurations.

Aujourd’hui, vous pouvez contempler toute la splendeur de l’édifice, avec ses magnifiques vitraux dédiés pour certains à Jeanne d’Arc.

3. La Place du Martroi

Hormis le tramway qui traverse le site, la place du Martroi est désormais entièrement piétonne. Ce qui attire immédiatement votre attention est l’imposante statue équestre de Jeanne d’Arc au centre.

Sculptée en 1855 par Dennis Foyatier, la statue repose sur un gigantesque piédestal en marbre, agrémenté de reliefs illustrant le siège de 1428-29.

Sur le côté est de la place se trouve une fontaine amusante avec des jets qui traversent le pavage, ainsi qu’un carrousel à l’ancienne pour les enfants.

Si vous avez passé la journée à visiter Orléans, prenez le temps de faire une pause à la terrasse de l’un des nombreux cafés qui bordent la place, tout en admirant l’architecture Belle Époque et néoclassique des bâtiments alentour.

4. Le Parc Floral de la Source

Accueillant plus de visiteurs que toute autre attraction du département, le Parc Floral de la Source est un site naturel semi-sauvage à côté de l’université, là où Orléans rencontre la campagne.

Ici, le relief est assez particulier, à la croisée du coteau de Sologne et de la plaine du Val de Loire. Au centre du parc, vous trouvez le Bouillon, une résurgence qui forme la source principale du Loiret.

Le plaine du Val de Loire abrite les jardins fleuris du parc, une serre aux papillons exotiques, un potager et plusieurs volières accueillant des oiseaux de tous les continents. Le plateau de Sologne héberge quant à lui une forêt de chênes et de charmes, ainsi que de nombreux enclos animaliers où vous pouvez faire la rencontre du très rare mouton d’Ouessant et des alpagas.

5. L’Hôtel Groslot

L’ancien hôtel de ville d’Orléans était à l’origine un hôtel particulier construit au milieu du 16e siècle pour le bailli de la ville, Jacques Groslot.

Au cours des décennies suivantes, il accueillit certaines des personnalités les plus importantes de l’époque, notamment le jeune roi François II, décédé en 1560 dans l’actuelle salle des mariages. Parmi les autres personnalités ayant séjourné à l’Hôtel Groslot, il y eût la reine d’Ecosse Mary Stuart, Catherine de Médicis et les rois Henri III et Henry IV. Tous avaient un lien de parenté.

Pour en savoir plus sur ces liens royaux, participez à une visite guidée de l’hôtel, qui vous permettra également d’admirer les meubles d’époque, les fabuleuses tapisseries d’Aubusson et d’obtenir d’autres informations sur le séjour de Jeanne d’Arc à Orléans.

6. Le Musée Historique et Archéologique

Dans l’une des nombreuses belles demeures anciennes d’Orléans, l’Hôtel Cabu, datant du 15e siècle, se niche le musée historique et archéologique de l’Orléanais. Ce modeste musée renferme tout un éventail d’artefacts découverts dans le Loiret.

Ici, vous découvrez le trésor gallo-romain de Neuvy-en-Sullias, composé de 30 statuettes en bronze vieilles de 2 000 ans récupérées dans une carrière de sable au 19e siècle.

Elles représentent des animaux, tels que des sangliers, des cerfs et des chevaux, ainsi que des figures mythologiques comme Mars et Hercule.

Vous pouvez également voir des vestiges des édifices médiévaux de la région, soigneusement transférés et exposés dans ce musée, comme les chapiteaux romans de l’abbaye de Benoît-sur-Loire, ainsi que les stucs ornés de l’oratoire de Germiny-les-Près, datant du 9e siècle.

7. Le Musée des Beaux-Arts

Si vous aimez flâner et méditer sur l’Art, prenez une demi-journée pour visiter le superbe musée des Beaux-Arts d’Orléans. Ici, vous pouvez admirer plusieurs milliers d’œuvres. 700 sont exposées en permanence, dont la deuxième plus grande collection de pastels de France après celle du Louvre.

Si vous manquez de temps, concentrez votre visite sur les peintures de Delacroix, van Dick, Velázquez, Picasso, Courbet, Breughel l’Ancien et le Jeune, Corregio et Gauguin.

Prenez également le temps d’admirer les rares estampes d’Albrecht Dürer et une sculpture de Rodin.

8. La Collégiale Saint-Aignan

Toujours à moitié achevée, cette église vous en dit plus sur l’histoire impressionnante d’Orléans. Proche des quais de la Loire, elle a été démolie deux fois pendant la Guerre de Cent Ans afin d’empêcher les Anglais de la transformer en bastion militaire.

Mais ce ne fut pas le dernier de ses soucis. Un siècle plus tard, la nef fut détruite par les huguenots pendant les guerres de religions.

Aujourd’hui, seuls témoins du passé historique de la région, le chœur, le pan coupé de l’abside et les transepts sont toujours debout. La crypte, datant du 11e siècle a également survécu. Vous pouvez y descendre pour admirer le plafond de la voûte en berceau et les magnifiques chapiteaux sculptés.

9. Les Fêtes Johanniques d’Orléans

Au printemps 1429, Jeanne d’Arc arrive à Orléans et défait les Anglais qui menaçaient de prendre la ville depuis plus de six mois. Chaque année depuis 1431, Orléans célèbre sa délivrance.

Ainsi, pendant 10 jours, du 29 avril au 8 mai (le 8 mai 1429 étant le jour de la délivrance), se tiennent les fêtes johanniques d’Orléans. Il s’agit d’une reconstitution de l’arrivée de la Pucelle d’Orléans dans la cité, défilant dans les rues en livrée médiévale, tel qu’elle le fit dans les derniers jours du siège pour remonter le moral des troupes.

Il y a aussi un multitude de concerts, tandis que des attractions historiques de la ville présentent des expositions spéciales pour retracer les pas de l’héroïne à travers Orléans.

10. L’Île Charlemagne

Nature, sport et détente sont au programme à quelques minutes du centre d’Orléans, dans un parc de 70 hectares. Ce complexe lacustre se situe sur une grande île fluviale de la Loire.

En été, pour pouvez vous prélasser sur l’une des deux plages et nager dans l’immense lac intérieur de 28 hectares. Louez un canoë ou un kayak et testez votre habileté sur le circuit dédié. Les enfants peuvent également s’amuser dans la grande aire de jeux de l’île.

Sur la terre ferme, il y a des tables de ping-pong, des circuits de VTT, des terrains de pétanque et même un centre équestre avec des poneys. Pour les amateurs de sensations fortes, passez quelques heures d’amusement au Léo Parc Aventure : accrobranche, sports nautiques, paintball et laser game sont au programme.

11. La Maison des Étangs

Le plateau de la Sologne, qui commence juste au sud d’orléans, est très différent des régions viticoles à l’est et à l’ouest de la ville. C’est une terre de marais et d’étangs qui, pendant une grande partie de son histoire, n’était que semi-habitable.

Comme vous pouvez vous en douter, les habitants de cette région avaient leur propre mode de vie et leurs coutumes traditionnelles.

La Maison des Étangs est un écomusée logé dans de vieilles maisons de bois de la commune de Saint-Viâtre, qui compte à elle seule 135 étangs.

Entrez dans l’atelier pour voir comment les bateaux à fond plat étaient fabriqués pour l’industrie de la pêche locale, et comment le chanvre était cultivé pour concevoir des filets et des lignes.

Une maison de pêcheur traditionnelle a été décorée avec des meubles d’époque. Vous pouvez également découvrir les espèces de poissons et d’oiseaux d’eau douce qui habitent cet environnement unique de la Sologne.

Prenez le temps aussi de vous arrêter dans le cœur du village de Saint-Viâtre, à l’église, qui possède une crypte primitive du 8e siècle contenant le tombeau de Saint Viâtre. L’église présente une nef lambrissée et des vitraux Renaissance, ainsi qu’un polyptique représentant la Passion du Christ et la vie de Saint Viâtre.

12. La Loire à Vélo

La Loire à Vélo est une longue piste cyclable de 900 km qui débute près de Nevers et termine sa course à Saint-Nazaire.

Ici, sur le tronçon près d’Orléans, vous pouvez prendre une journée et parcourir des dizaines de kilomètres afin de découvrir toutes les richesses de la région. Vous pouvez ainsi vous arrêter pour visiter l’un des nombreux châteaux à proximité d’Orléans, ou pour une dégustation de vin dans l’un des domaines viticoles qui bordent la piste.

Cette section est vraiment magnifique, avec la Loire qui se faufile entre les vergers, parfois au milieu de forêts et de campagnes agricoles.

13. Le Château de Chambord

Au tournant du 16e siècle, un nouveau type de demeure seigneuriale pour la noblesse et la royauté a vu le jour sur les rives de la Loire.

Empruntant à la Renaissance italienne, ces châteaux différaient des châteaux médiévaux en ce sens qu’ils étaient construits uniquement dans un but esthétique, chargés de véhiculer l’opulence de leur propriétaire, avant toute fin défensive.

Le Château de Chambord est le plus grand, et sans doute le plus important, de ces châteaux de la vallée de la Loire à la renommée mondiale, construit par François 1er comme pavillon de chasse.

Et pour un pavillon de chasse, le Château de Chambord est colossal. Il est immédiatement reconnaissable à sa forêt de cheminées et de coupoles sur le toit.

Pendant une journée, visitez ce château exceptionnel, tant pour son architecture, comme l’escalier central en double hélice, que pour sa décoration intérieure Renaissance et ses jardins époustouflants.

14. Le Château de Chamerolles

Un peu plus proche que Chambord se trouve un palais Renaissance qui ressemble encore à une forteresse médiévale.

Après un long passé historique et son saccage pendant la Seconde Guerre mondiale, le château de Chamerolles fut laissé à l’abandon jusque récemment. Mais il a été entièrement restauré à la fin des années 1980. Il abrite désormais un musée insolite.

La Promenade des Parfums se trouve aux premier et deuxième étages de l’édifice. Il vous donne un aperçu de la production de parfums régionaux du 16e au 20e siècles. La muséographie autour des parfums témoigne également de l’histoire du parfum et de l’hygiène au fil des siècles.

Ici, vous découvrez une distillerie historique, des expositions interactives qui vous permettent de sentir des parfums, ainsi qu’un grand orgue à parfums où sont exposées des dizaines de bouteilles.

Après votre visite, prenez un moment de détente dans les jardins du château, créés lors de la restauration du site, dans le style des jardins de la Renaissance française.

15. Gastronomie orléanaise

L’orléans est une AOC qui produit d’excellents vins rosé, blanc et rouge, avec des cépages chardonnay, pinot noir et pinot meunier.

On fait également un très bon vinaigre. En effet, au Moyen Âge, lorsque le vin tournait « aigre » en raison des aléas du transport fluvial sur la Loire, on le débarquait à Orléans, où est née une tradition vinaigrière régionale.

Et les meilleurs vinaigres servaient souvent à conserver les cornichons et à préparer la moutarde. Aujourd’hui, de nombreuses maisons vinaigrières sont toujours en activité, comme la vinaigrerie Martin Pouret, où vous pouvez vous rendre pour acheter quelques souvenirs culinaires de la région.

Les autres spécialités locales comprennent la confiture de coings, les spiritueux à la poire, le fromage de chèvre Chavignol et le succulent miel de Sologne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *