Visiter Strasbourg : 15 choses à faire à Strasbourg et ses environs

Visiter Strasbourg : 15 choses à faire à Strasbourg et ses environs

Que faire à Strasbourg ? Où dormir ?

La capitale de l’Alsace possède l’un des plus beaux quartiers médiévaux d’Europe. Dans la Grande Île et la Petite France, des rues pavées serpentent entre des maisons à pans de bois grinçantes datant du Moyen-âge.

Strasbourg a fait l’objet d’une lutte acharnée de plusieurs siècles entre la France et l’Allemagne, ce qui la rend encore plus passionnante à découvrir. Avec ses beaux quartiers du début du siècle dernier construits par les Allemands aux fortifications avant-gardistes du 17e siècle conçues par Vauban, Strasbourg est une cité touristique incontournable.

Le mélange des cultures se perpétue dans la cuisine et le vin du terroir, ainsi que dans la présence d’institutions internationales comme le Parlement européen.

Explorons ensemble les 15 meilleures choses à faire et à voir à Strasbourg.

1. Le quartier Petite France

La Petite France est le quartier le plus photogénique de la ville. Ici, meuniers, pêcheurs et tanneurs exerçaient leur métier dans un quartier ceinturé de cours d’eau, de déversoirs et d’écluses, et encombré de maisons à colombages noires et blanches.

Ces vieilles structures pittoresques datent des 16e et 17e siècles. En levant les yeux, vous pouvez voir l’ouverture dans les toits où les peaux d’animaux étaient autrefois exposées au soleil pour sécher.

Dans certaines rues pavées, comme la rue du Bain-aux-Plantes, les maisons sont incroyablement imposantes. Vous y trouverez également de nombreux restaurants traditionnels servant des spécialités alsaciennes comme la choucroute garnie.

2. Les ponts couverts de Strasbourg

Pour annoncer votre entrée dans la Petite France, un ensemble de trois ponts fortifiés ont été édifiés, immédiatement reconnaissables par leurs quatre hautes tours carrées. Ces ponts ont été construits au 14e siècle et faisaient partie de la ligne originale de remparts de la ville.

Le nom des ponts est un peu trompeur de nos jours car ils ne sont plus couverts. En effet, jusqu’au 18e siècle, les passages étaient protégés par des longs toits qui offraient une couverture pendant les sièges.

Les ponts sont devenus obsolètes après l’achèvement du barrage Vauban en amont et les toits ont disparu depuis plus de 300 ans, mais le nom survit encore.

3. Le barrage Vauban

Bien qu’il ait été construit au 17e siècle, ce pont fortifié et déversoir de l’Ill était une pierre angulaire des défenses de la ville jusqu’à la guerre franco-prussienne en 1870. Il a été réalisé avec du grès rose des Vosges, selon les plans élaborés par Vauban, le grand ingénieur militaire français.

En bâtissant ce barrage, l’idée était qu’en temps de siège, il permette d’augmenter le niveau de l’Ill et d’inonder les terres au sud, mais aussi d’abaisser les barrières pour empêcher les envahisseurs de passer.

Vous découvrirez un couloir intérieur qui court sur toute la longueur de la structure. Vous pouvez également monter sur le toit pour apercevoir les tours des ponts couverts et la cathédrale.

4. La cathédrale de Strasbourg

Pendant 227 ans, jusqu’en 1874, cette fascinante cathédrale de grès a été le plus haut édifice au monde. Elle reste toutefois la plus haute structure encore debout à avoir été entièrement construite durant la période médiévale. Cette étonnante cathédrale date du 12e siècle, y compris l’abside du côté est du bâtiment.

Les écrivains parlent de la cathédrale de Strasbourg depuis des centaines d’années. Il est en effet difficile de ne pas être ému par la façade ouest de l’édifice ou par la vue sur les voûtes qui vous accueillent une fois à l’intérieur.

Profitez de votre visite de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg pour grimper au sommet de la tour nord, achevée en 1439. De là, vous aurez une vue panoramique imprenable sur toute la ville et bien au-delà du Rhin, jusqu’à la Forêt Noire, à 30 kilomètres.

5. L’église Saint-Thomas

Une autre preuve que Strasbourg se tient à un carrefour culturel est cette église protestante. Elle fut le principal lieu de culte luthérien après que Strasbourg fut devenue française en 1681.

L’église Saint-Thomas a été achevée vers 1520. Elle est le seul exemple d’église-halle de style allemand dans la région, ce qui signifie que, contrairement à la plupart des églises françaises, la nef et les bas-côtés ont la même hauteur.

À l’intérieur, ne manquez pas la grande fresque gothique de saint Michel et le superbe sarcophage roman de l’évêque Adeloch, datant du 12e siècle. Enfin, contemplez le gigantesque orgue de tribune de 1741, qui a été loué par Mozart lors de son passage à Strasbourg en 1778.

6. L’église Saint-Pierre le Jeune

Cet édifice cultuel est remarquable car pendant 200 ans, il a été divisé en deux entre les protestants et les catholiques. Les premiers utilisaient la nef, tandis que les second officiaient dans le chœur.

Le bâtiment présente quant à lui une architecture de différentes époques. Dans la crypte, par exemple, vous trouverez les vestiges d’une église colombanienne du 7e siècle, tandis que le cloître est principalement roman, datant du 11e siècle.

L’histoire des orgues de l’église est riche en raison de la cohabitation des deux communautés religieuses. Mais l’orgue actuel a été conçu par le Johann Andreas Silberbann au 18e siècle, le même homme qui conçu celui de l’église Saint-Thomas de Strasbourg. Il s’agit d’un instrument de renommée internationale qui a été utilisé dans les années 1960 par l’organiste Helmut Wacha pour enregistrer les œuvres de Jean-Sébastien Bach.

7. Le Musée alsacien

Bénéficiant d’un emplacement privilégié dans une maison du 17e siècle sur un quai de l’Ill, le Musée alsacien ne saurait être mieux placé pour vous renseigner sur les traditions locales et l’art de la ville.

Les galeries proposent plusieurs reconstitutions de scènes de maison historiques et d’ateliers, toutes présentées avec des céramiques originales, des costumes, des meubles, des outils, des jouets et des ustensiles d’époque.

Les expositions les plus intrigantes traitent sur savoir-faire traditionnel de la région alsacienne. Vous saurez ainsi comment le vin était pressé au 18e siècle et connaitrez les origines romaines de la viticulture.

8. Le musée historique de Strasbourg

Sur les berges de l’Ill, le musée historique de Strasbourg a élu domicile dans l’ancien abattoir de la ville et traite de la période du Moyen-âge au 18e siècle.

Il y a des armes, des cartes, des vêtements, des croquis et des sculptures pour aider à illustrer l’histoire compliquée d’une ville située à un point de connexion géographique, social, économique et politique de tout un continent.

Le point d’orgue de la collection est un plan-relief datant de 1727. Il s’agit d’une maquette très détaillée à l’échelle 1/600 de Strasbourg et de sa périphérie, couvrant près de 80 m². Le détail est tel que l’on distingue tous les principaux repères, y compris les ponts couverts qui étaient encore couverts au moment de la réalisation de la maquette.

9. Le Palais des Rohan

Ce palais épiscopal baroque a été construit vers 1720, selon les plans de Robert de Cotte, le premier architecte de Louis XV. C’est un bâtiment à couper le souffle. Érigé pour le cardinal Armand-Gaston de Rohan-Soubise, prince évêque de Strasbourg, il est apprécié pour sa haute façade classique.

Il a été calqué sur les grandes demeures parisiennes de cette époque et l’intérieur est tout aussi opulent. Le palais abrite également trois musées : une exposition d’archéologie au sous-sol, un musée des arts décoratifs au rez-de-chaussée, et une exposition des beaux-arts au premier étage.

10. Le Parlement européen

Lorsque vous réfléchissez au passé historique de la ville, il est parfaitement logique que Strasbourg abrite le Parlement européen, car elle a toujours été un lieu où différentes cultures, religions et langues se sont mêlées.

Strasbourg est l’une des trois villes non capitales du monde à avoir une institution internationale. Le Parlement européen doit par conséquent figurer dans votre itinéraire touristique des visites.

À l’extérieur, ce gigantesque édifice, appelé bâtiment Louise-Weiss ou encore IPE 4, séduit déjà par son architecture cylindrique moderne. Il abrite un hémicycle de 750 places et dispose de trois rues intérieures, dont l’une possède un jardin d’hiver avec une forêt de philodendrons.

11. Le Parc de l’Orangerie

Juste en face du Parlement européen et de la Cour européenne des droits de l’Homme, le parc de l’Orangerie a pris ses quartiers pendant la Révolution, lorsque 140 orangers confisqués au Château de Bouxwiller ont été concédés à la ville. Aujourd’hui, il ne reste plus que trois de ces arbres que vous pouvez apercevoir certains jours dans les serres du parc.

Naturellement, le parc offre beaucoup plus que ces trois orangers plusieurs fois centenaires. Vous y découvrirez un grand lac de plaisance, de nombreuses avenues verdoyantes, des pelouses et même un mini-zoo et une ferme pour enfants.

Il y a également un centre de réintroduction des cigognes, une espèce d’oiseau qui tient une place particulière dans le folklore strasbourgeois. En effet, la cigogne est censée apporter le bonheur à la maison où elle fait son nid. Il est par conséquent très courant de croiser des nids de cigognes sur les toits strasbourgeois et dans de nombreuses autres villes de la région.

12. Neustadt

En l’espace de 34 ans, entre la guerre franco-prussienne et la fin de la Première Guerre mondiale, Strasbourg a triplé sa superficie. Durant la période allemande impériale, la rapidité de construction a fourni à de nombreux quartiers de Strasbourg une cohérence architecturale difficile à trouver ailleurs.

Ces zones ont été conçues pour être le nouveau centre de la ville, avec de larges boulevards élaborés selon un système de grille, jugé plus hygiénique et efficace que le plan des rues médiévales de la Grande île et de la Petite France.

Véritable extension de la ville de Strasbourg, et témoignage exceptionnel du savoir-faire architectural allemand de style néo et art nouveau, Neustadt fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2017.

Prenant approximativement la forme d’un croissant, Neustadt couvre les parties ouest, nord et est de Strasbourg et abrite de nombreux lieux et bâtiments d’époque, tels que la Place de la République, le Palais du Rhin, l’Hôtel des Postes, le Palais universitaire, l’Observatoire astronomique, ou encore le temple maçonnique de Strasbourg, 11 rue Joffre.

13. Le Vaisseau

Si vous séjournez à Strasbourg avec vos enfants et que le temps n’est pas au beau fixe, rendez-vous au Vaisseau. Il s’agit d’un musée scientifique interactif pour les enfants de 3 à 15 ans. Ici, la langue n’est pas un problème : les expositions sont en français, en allemand et en anglais.

Pour les enfants âgés de 3 à 6 ans, par exemple, il y a un chantier de construction où ils peuvent bâtir à leur guise et se familiariser avec les processus de conception et de construction. Le musée accueille 130 expositions comme celle-ci, et diffuse un film 3D renouvelé fréquemment.

14. Cuisine alsacienne

Si la culture et l’architecture de Strasbourg sont un mélange de traditions allemandes et françaises, il en va de même pour la nourriture.

La choucroute d’Alsace est le point d’entrée évident, avec de la choucroute (chou fermenté au goût aigre) associée à différents types de saucisses, dont des saucisses de Francfort et de Morteau fumées, ainsi qu’à différents morceaux de porc et accompagnée des pommes de terre.

La tarte flambée, ou Flammekueche, est également un classique délicieux servi dans les restaurants traditionnels des vieux quartiers de Strasbourg.

Si vous visitez Strasbourg en avril ou mai, laissez-vous tenter par les asperges blanches de saison qu’on aime ici servir poêlées et accompagnées de lentilles et d’un œuf poché.

15. Vin et bière

L’Alsace est la seule région viticole française dans laquelle la plupart des vins produits sont de cépage, et donc élaborés uniquement avec des raisins qui leur donnent leur nom.

Les deux plus célèbres sont le Gewürtztraminer, généralement épicé et sucré et souvent associé au dessert ou à boire à l’apéritif, et le Riesling, un vin sec, complexe et qui se marie à merveille avec les classiques alsaciens comme la choucroute et la carpe poêlée.

Strasbourg se situe également au cœur de la région de la bière la plus productive de France, avec du houblon cultivé à l’ouest et au nord de la ville.

Les marques les plus connues sont Fisher, Karlsbräu et Kronenbourg. Meteor est un brasseur indépendant opérant juste au nord-ouest de Strasbourg depuis 1640. Depuis septembre 2016, Meteor a introduit une visite guidée de 90 minutes suivie d’une dégustation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *